Accueil | Les Carburants | Principe du Raffinage | Fonction des Lubrifiants | Le rôle de l'huile | Les Additifs | La Classification des huiles | Specifications ACEA | Classification API | Dictionnaire des Huiles | Les Graisses | Information  Personnelles | Mon livre D'or | Forum | Le Pétrole | Mes Liens

 

La Classification Des Huiles


Pour mesurer les caractéristiques et performances des normes. Les performances d'une huile sont testées puis homologuées par des organismes internationaux:

États-Unis
  • ASTM = American Society For Testing and Materials
  • API = American Petroleum Institute (classement des huiles moteurs)
  • SAE = Society of AUTOMOTIVE Engineers(viscosité des huiles moteurs monograde & multigrade)
  • NLGI= National Lubricating Grease Institute (plus particulièrement les graisses)
  • ITALIE= N.O.M
  • Allemagne= DIN (Deutsches Institut fur Normung)
  • France= NF Norme Française(Association Française de Normalisation AFNOR)
  • Europe =CCMC (Comité des Constructeurs du Marché Commun)
  • ACEA=(Association des Constructeurs Européens d'Automobiles)

                                "La Norme S.A.E"
On distingue deux catégories,c'est à dire les "huiles d'été" indiquées par les chiffres SAE 20,30,40,50 et les huiles dites "d'hiver" indiquées par SAE 0W,5W,10W,20W et 25W ces derniers (huiles d'hiver") se réfèrent surtout au pouvoir pour procurer des résultats satisfaisants au démarrage à froid. Le tableau suivant donne un résumé des limites de viscosité aux températures considérées. Les huiles d'été toujours à 100° C, et les huiles d'hiver à des températures plus basses.

                           La densité des huiles :
                  En moyenne elle se situe entre 0.85 et 0.95

  Huiles hiver    
Grade SAE Viscosité dynamique max en mPa.s (cP) à une température de : Limite de pompabilité Viscosité cinématique à 100°C en mm2/(cSt) Mini Viscosité cinématique à 100°C en mm2/(cSt) Maxi
0W 3250 à -30°c 6000 à - 40°C 3,8  
5W 3500 à -25°c 6000 à - 35°C 3,8  
10W 3500 à -20°c 6000 à - 30°C 4,1  
15W 3500 à -15°c 6000 à - 25°C 5,6  
20W 4500 à -10°c 6000 à - 20°C 5,6  
25W 6000 à -5°c 6000 à - 15°C 9,3  
    Huiles été    
20     5,6 9,3
30     9,3 12,5
40     12,5 16,3
50     16,3 21,9
60     21,9 26.1

 


API est une norme Américaine:
La première lettre caractérise l'application.

"S"(Service) concerne les moteurs essence de SA à SJ .

"C"(Commercial) concerne les moteurs diesel de CA à CF.

La seconde lettre caractérise la performance de l'huile ou {la sévérité du service que l'huile peut supporter}.

Plus on avance dans l'alphabet ,meilleure est l'huile.

Exemple: API SJ est une huile moteur essence plus performant que API SH même plus performante de API SG.
API CF est une huile pour moteur diesel plus performante que API CD.
Cette classification est basée sur le fait que le fonctionnement correct du moteur dépend non seulement du moteur même (dessin et construction),mais également du carburant,de l'huile,de l'entretien et des conditions de fonctionnement.
La SAE qui a collaboré avec l'API pour la mise au point de cette
classification a déterminé les catégories d'huile,chacune étant définie à la fois par le type de service et par des essais sur moteur. Ce nombre de catégories n'est pas limité. De nouvelles catégories pourront être ajoutées chaque fois que de nouvelles exigences apparaîtront chez les constructeurs.

SYMBOLE DE CLASSIFICATION DE SERVICE API.
L'API a créé le symbole illustré ci-dessous en vue d'offrir une désignation uniforme et un meilleur moyen de faciliter le choix par le grand public d'une huile moteur conforme aux recommandation du fabricant et qui répond aux besoins du véhicule.Le symobole indique la classe (ou les classes) de service API (dans la partie supérieure), le grade de viscosité SAE (au centre) et, le cas échéant, la catégorie économise l'énergie (dans la partie inférieure).Cette dernière ne s'applique pas aux moteurs diesels de haut rendement.Le symbole rassemble avec clarté tous les renseignements nécessaires pour mieux orienter le choix du client.

Voici le symbole.


Les spécification API et ACEA valident un niveau de qualité reconnu par l'ensemble des constructeur. Toutefois,certains d'entre eux y ajoutent leurs exigences propres et publient pour certaines applications une liste de produits homologués.

Les normes ACEA, en vigueur depuis le 1er janvier 1996, se distinguent en trois groupes:
- A pour les moteurs essence
- B pour les moteurs diesel de tourisme
- E pour les moteurs diesel de véhicules utilitaires et poids lourds.
Chaque groupe de spécification comprend plusieurs niveaux de performance indiqués par un chiffre (1,2,3,...),suivi des deux derniers chiffres de l'année d'introduction. On trouve ainsi pour les moteurs essence les normes suivantes:
-A1-96 {huiles économisant l'énergie}
-A2-96 {huiles pour usage normal,"entrée de gamme"}
-A3-96 {huile pour service sévère"haut de gamme"}.


Classification de L'ACEA.
Association des Constructeurs Européens de l'Automobile.
Est un organisme créé en 1991.Les premières spécifications ont été introduites en 1996.Depuis, 2 autres éditions ont été publiées en 1998 et en 1999.
Elles sont toutes en général économiques en carburant.

 


Classification des huiles pour boîtes de vitesses et ponts.


Les huiles de boîte de vitesse sont de même nature que les huile pour moteurs. Ce qui les distinguent des huiles moteur,c'est essentiellement un cocktail d'additifs différent (il y a par exemple plus d'additif extrême pression dans une huile de boîte) et une viscosité plus élevée. Il existe deux groupes d'huiles de boîte de vitesse, les huiles pour boîte mécanique et les huiles pour boîte automatique. Elles sont incompatibles entre elles.


Les huiles pour engrenages automobiles protègent les engrenages, les paliers, les arbres transversaux. Comme pour les huiles moteurs,trois systèmes de classification sont utilisés: les grades SAE, les services API et les performances.

 



Boîte et ponts attention au bronze!!! (véhicules anciens)

Les huiles de transmission avec leurs additifs extrême pression (soufre phosphore) attaquent le bronze des bagues et des couronnes, il faut impérativement mettre une huile qui respecte le bronze et dont la viscosité soit celle préconisée par le constructeur.A défaut, on peut utiliser une huile affichant la norme API GL4.  Mais évitez impérativement les huiles affichant la norme API GL5!


  GL1

Service de la plupart des ponts hélicoïdaux,à vis sans fin,des boîtes de vitesses à commande manuelle, travaillant à des vitesses et des pressions unitaires faibles.
Il s'agit d'huiles minérales pures dont les qualités peuvent être améliorées par des inhibiteurs d'oxydation et de corrosion(additif qui sert à empêcher certains phénomènes non souhaitables {oxydation,corrosion})des additifs anti-mousse(additif qui provoque la dissipation rapide de la mousse il favorise la formation de grosses bulles qui éclatent plus facilement) et des abaisseurs de points d'écoulement.
 


GL2

Service des pont à vis sans fin travaillant sous des conditions de présion, de température et de vitesses de frottement élevées.
 


GL3

Service des boîtes de vitesses à commande manuelle et des ponts à engrenages hélicoïdaux travaillant dans des conditions modérément sévères de vitesse et de charge.
 


GL4

Service des ponts hypoïdes des véhicules travaillant soit à grande vitesse et faible couple,soit à faible vitesse et couple élevé.
 


GL5

Service des ponts hyoïdes des véhicules travaillant soit à grande vitesse et chocs,soit à grande vitesse et faible couple,soit à faible vitesse et couple élevé.


 


En général ces huiles commencent toujours par EP SAE + le grade, EP=extrême-pression.
CARACTERISTIQUES PRINCIPALES
(valeurs moyennes)

 

  SAE 80 SAE 90 SAE 140
Densité à 15° 0,889 0,907 0,922
Viscosité à 40° cSt 91/93 194/196 368/372
Viscosité à 50° °E 7,5/8 15/16 33/35
Indice de viscosité 100 98 95
Point éclair vase clos °C 235 240 244
Point d'écoulement °C -22 -18 -14

                                         Les huiles pour boîtes de vitesses automatiques.


                                                    Huile spéciale ATF (Automatic Transmission Fluid)

Les fluides pour boîtes de vitesses automatiques sont des lubrifiants les plus complexes.
Ils contiennent jusqu'à 15 constituants et doivent présenter un équilibre approprié entre les différentes propriétés qu'exigent les boîtes automatiques. Sur le plan de la viscosité,il peuvent être classés comme des huiles de grade SAE 5W20 dotées d'excellentes propriétés à basse température. Ils renferment certains des additifs dans les huiles moteurs,en plus d'additifs qui améliorent le coefficient de frottement et la résistance à l'oxydation. Grâce à leur excellente fluidité à basse température et à leurs propriétés antiusure, les fluides pour boîtes de vitesses automatiques servent également de fluides hydrauliques dans le matériel et les compresseurs d'air.


                                                    Ces fluides remplissent cinq fonctions de base:

1. Ils lubrifient les paliers d'arbre,les paliers et les engrenages.


2. Il transfèrent la chaleur afin de régulariser les températures de fonctionnement des boîtes de vitesses automatiques.

3. Ils transmettent l'énergie hydrodynamique dans le convertisseur de couple.


4. Ils transmettent l'énergie de frottement de glissement dans les rubans de frein et les embrayages.


5. Ils transmettent l'énergie hydrostatique dans les circuits logiques de commande hydraulique et les servomécanismes.

Huiles pour moteurs 2 temps

Elles sont assez différentes de celles pour moteurs à quatre temps.

                                                                  Suivant le type de graissage.

  • Les huiles étudiées pour le graissage par mélange,
     
  • Les huiles étudiées pour le graissage forcé, donc avec un dosage automatique.

    Les huiles deux-temps du commerce ont généralement une viscosité SAE 20 à 30 et ne sont jamais multigrades.
     

    Le dosage d'un lubrifiant doit satisfaire aux exigences suivantes :
     

    • Un bon pouvoir dispersif (maintenir les pistons et les segments propres) ;
       

    • Une résistance élevée à l'oxydation ;
       

    • De bonnes propriétés antirouille ;
       

    • Une bonne solubilité dans les essences ;
       

    • Un pouvoir lubrifiant élevé (même en quantité limitée, l'huile doit bien protéger les pièces en mouvement) ;
       

    • Une limitation du pourcentage de cendres dans les résidus afin d'éviter des dépôts excessifs dans la chambre de combustion, sur les lumières d'échappement et dans le silencieux (calaminage) ;
       

    • Un choix et dosage des additifs de façon à ne pas laisser de résidus qui puissent empêcher l'allumage ou ralentir la vitesse de la flamme.

      La réalisation de tous ces objectifs est loin d'être simple car beaucoup impliquent des solutions contradictoires (l'augmentation du pourcentage de certains additifs s'oppose avec la limitation des résidus laissés par le lubrifiant dans la chambre de combustion).
      Ceci explique également la raison pour laquelle, dans les moteurs à deux temps, les huiles multigrades ne peuvent être utilisées, car les additifs qu'elles contiennent pour l'amélioration de l'indice de viscosité contribueraient à augmenter le pourcentage de résidus dans la chambre de combustion.

     

    • En ce qui concerne les huiles deux-temps destinées à des moteurs munis d'un distributeur automatique de lubrifiant, les problèmes de choix des additifs sont très simplifiés.
      Dans ce cas, en effet, l'huile ne passe pas en solution dans l'essence et son pourcentage n'est plus constant, comme dans le mélange, mais varie avec le régime moteur en s'adaptant à la demande (par exemple 0,3 % au régime minimal et 4 % au régime maximal).
      Il sera beaucoup plus facile de choisir des huiles de base et des additifs spéciaux capables d'assurer un bon graissage même avec des quantités d'huile limitées.
       

 
[haut de page]