Accueil / Les Carburants / Principe du Raffinage / Fonction des Lubrifiants / Le rôle de l'huile / Les Additifs / La Classification des huiles / Specifications ACEA / Classification API / Dictionnaire des Huiles / Les Graisses / Information  Personnelles / Mon livre D'or / Forum / Le Pétrole / La panne.htm / Comment est fixé le prix du pétrole ? / Mes Liens

 

 

"LES ADDITIFS"


L'emploi des additifs débute lorsque l'on constate l'impossibilité d'améliorer par des procédés de raffinage mêmes complexes,les propriétés des produits dérivés du pétrole. Ainsi dans le domaine des lubrifiants,en utilisant des substances contenant du plomb et du soufre,on peut réaliser des huiles permettant l'utilisation d'engrenages hypoïdes sur les véhicules automobiles(couple conique). Il est impossible de dire,marque par marque quelle efficacité possède tel ou tel additif. Il faudrait pour cela les avoir tous testés sur une longue période et de manière comparative(avec ou sans,avec celui-là ou avec un autre).C'est évidemment totalement impossible à réaliser d'autant que les fabricants se gardent bien de proposer ce genre d'essais. La plupart des huiles ont la même apparence,la même texture et la même odeur,mais leur rendement peut varier énormément,en partie grâce aux additifs. De nombreux additifs spécialisés ou traitements d'huile de marques connues offerts sur le marché promettent de prolonger la durée de vie du moteur et d'améliorer son rendement. N'oubliez pas que les huiles moteurs modernes sont comme des recettes dont les ingrédients ont été mesurés avec soin. On peut avoir des problèmes si on modifie la proportion de ces ingrédients. Les additifs peuvent représenter jusqu'à 25% d'un lubrifiant.


                                                                            

Viscosimètre de Ostwald

De nos jours, avec les moteurs récents, en particulier turbo diesels, qui affichent jusqu'à 57 m.kg à seulement 1700 tr/mn afin de déplacer honorablement les quelques 1.0 à 2,5 (!!) tonnes d'un « véhicule , plus que jamais la lubrification doit être l'objet de toute votre attention. La vie du moteur, et peut être même la votre en roulage, en dépendent directement. Ceci étant, je rappelle que le lubrifiant doit absolument séparer les pièces en mouvement relatif pour éviter leur usure, les refroidir là ou l'eau ne le peut pas ou si mal, réduire leurs frottements et leur usure bien sur, mais aussi les nettoyer, les protéger des polluants solides, liquides et de la corrosion des gaz de combustion, en particulier.
Dans ce but, l'huile devra rester suffisamment liquide à –35°c pour lubrifier dès le démarrage et suffisamment visqueuse à 180°C pour ne pas casser le moteur, en course ! Bref, un comportement idéal pas du tout naturel pour une huile !!

Pour remédier à cela, aujourd'hui les fabricants puisent leur huile de base qui fera 70 à 85 % du poids du produit final, dans deux grandes familles  Soit issue du raffinage du pétrole pour les huiles minérales, soit par des process chimiques divers, ce sera une huile à base de synthèse.

A noter aussi qu'une huile dite de semi synthèse n'en contient malheureusement pas 50% mais 20 à 30 %, le reste étant une base classique minérale avec des additifs ! Encore un piège marketing typique…



Les principaux additifs sont:
ADDITIF Propriété
Antiusure Réduit l'usure et la friction
Détergent Garde les surfaces libres de dépôts
Dispersant Garde les dépôts en suspension
Inhibiteur de corrosion Prévient la rouille
Antioxydant Retarde l'oxydation de l'huile
Agent extrême-pression Empêche le rayage et le grippage
Antimousse Retarde le moussage
Modificateur de friction Modifie les propriétés de friction
Abaisseur de point d'écoulement Permet à l'huile de s'écouler par temps froid
Agent de gonflement des joints Fait en sorte que les joints d'étanchéité ne fuient pas
Désactivateur de métal Retarde l'oxydation des huiles catalytiques
ADDITIFS Anti-congelant
  Permettre au lubrifiant de garder une bonne fluidité à basse température (de -15°C à -45°C).

ADDITIFS Amélioration d’indice de viscosité.
Augmentent l’indice de viscosité du lubrifiant sans modifier défavorablement les autres propriétés essentielles. Permettre à l'huile d'être : Suffisamment fluide à froid (faciliter le démarrage en abaissant le point d'écoulement entre -15 et -45°C suivant les huiles) Visqueuse à chaud (éviter le contact des pièces en mouvement).

ADDITIFS Anti-congelant
Permettre au lubrifiant de garder une bonne fluidité à basse température (de -15°C à -45°C).

ADDITIFS Additif extrême pression et Anti-friction (usure)
Les additives anti-usures agissent dès la température ambiante ou à moyenne température alors que les additives extrêmes pressions sont actifs à température élevée.Permettre à l'huile de :
a. Réduire les couples de frottement et par conséquence économiser l'énergie.
b. Protéger les surfacesdes fortes charges.


ADDITIFS Antioxydants :
Supprimer, ou tout au moins ralentir les phénomènes d'oxydation du lubrifiant. Contribuer à l'espacement des vidanges par une meilleure tenue aux hautes températures

ADDITIFS Anti-mousse
Le moussage de l'huile peut être dû à la présence d’autres additifs.
 Les additifs détergents agissent dans l'huile comme du savon dans l'eau : ils nettoient le moteur mais ont tendance à mousser.
Au dessin du circuit de graissage qui provoque des turbulences lors de l'écoulement du lubrifiant, facilitant ainsi le brassage air-huile et la formation des bulles.

ADDITIFS Anti-émulsion et Détergent
Evite le mélange de fluides étrangers (de l’eau par exemple) avec l’huile et favorise la décantation (séparation) de l’ensemble.Détergent Eviter la formation de dépôts ou de vernis sur les parties les plus chaudes du moteur telles que les gorges des pistons.

Ajouter des additifs dans l’huile moteur — bonne ou mauvaise idée ?


Les additifs sont supposés booster les propriétés d’une huile moteur et permettre aux utilisateurs de faire des économies. Cependant, ces additifs miracles sont souvent loin d’avoir les qualités servant à les commercialiser.


Les huiles fabriquées en laboratoire disposent d’une composition apte à améliorer les performances de votre moteur.  Les additifs en sont la cause. Selon une certaine logique, il suffirait donc d’ajouter un produit chimique possédant certaines vertus pour améliorer une huile. C’est avec cette manière de penser que les additifs miracles sont apparus progressivement sur le marché.

En étant conscients de leurs utilités, les utilisateurs sont tentés de croire que ceux-ci peuvent leur offrir un réel gain de performance. Pourtant, nombreux sont les témoins qui affirment que ces additifs sont néfastes. Des baisses de performance, une surconsommation de carburant ou un moteur corrodé sont les conséquences que peut engendrer l’utilisation de ces produits.

Dans ce cas, l’explication la plus plausible est la modification des propriétés de l’huile suite à l’ajout de l’additif. La présence de ce dernier peut en effet entraîner la mutation des molécules qui composent l’huile et peut aussi avoir gagné des propriétés aléatoires. De ce fait, un additif supposé avoir des effets précis peut donner les propriétés désirées à une huile tout en créant d’autres contraintes.

Par ailleurs, dans certains cas, l’additif peut être inopérant et inoffensif donc inutile. Mais le pire c’est quand il endommage le moteur au lieu de le protéger. C’est ce qu’affirme entre autres John Rowland, un chimiste en charge de la recherche de développement au laboratoire  en Angleterre.

L’avis d’un expert n’est pas à prendre à la légère. Les grands acteurs pétroliers tel que Total, Castrol et Elf ont aussi le même point de vue critique sur ces additifs. Malheureusement, les individus avides de profit continuent à vanter les bienfaits de ces produits. Les victimes sont les consommateurs ignorants qui croient bien faire en les utilisant.