Accueil | Les Carburants | Principe du Raffinage | Fonction des Lubrifiants | Le rôle de l'huile | Les Additifs | La Classification des huiles | Specifications ACEA | Classification API | Dictionnaire des Huiles | Les Graisses | Information  Personnelles | Mon livre D'or | Forum | Le Pétrole | Mes Liens

 

 

   

 Fonction des lubrifiants

Le point le plus important pour déterminer le lubrifiant qui convient à votre moteur est de suivre la préconisation du constructeur.

Cette dernière vous indiquera le grade de viscosité et les éventuelles homologations et normes indispensables au bon fonctionnement de la mécanique. Le carnet d'entretien indique clairement ces informations de même que les concessionnaires de la marque. Néanmoins pour vous guider et comprendre les caractéristiques du lubrifiant qui en déterminent ses performances, voici ce que vous devez savoir pour faire le bon choix.

 

En Europe, les lubrifiants pour l'automobile représentent entre la moitié et les deux tiers du marché total des lubrifiants.

Ces produits qui doivent répondre aux contraintes imposées par de nouvelles technologies et permettre des économies d'énergie, contribuer à la réduction des émissions de polluants et durer de plus en plus longtemps, ont à satisfaire un ensemble complexe de spécifications internationales et nationales dont le rythme de changement va en s'accélérant.


Très tôt, l'homme fut obligé de trouver une solution aux problèmes qu'il pose et c'est probablement le hasard des observations qui lui enseigna le parti à tirer de la graisse. Les plus anciens témoignages remontent à la période égyptienne, il s'agit de dessins supposer qu'il était habituel de rendre les surfaces glissantes en les enduisant d'argile ou de graisse pour transporter des pierres sur un plan incliné. On a aussi retrouvé des traces de graisse animale sur l'essieu d'un char datant de plus de mille ans avant J.-C.

Le frottement à sec est particulièrement dangereux pour les organes qui y sont soumis; le dégagement de chaleur peut provoquer une amorce de fusion entre les surfaces en contact et aboutir au grippage. La lubrification consiste à interposer entre les surfaces en contact un (troisième corps) qui a pour but de séparer l'un de l'autre les organes et permettre leur mouvement relatif. Suivant la nature du lubrifiant utilisé et les caractéristiques du film formé,on distingue différents modes de fonctionnement.

Seulement 1% à 5% d'un baril de pétrole brut deviendra un lubrifiant.
Un lubrifiant est un mélange d'huile de base et d'additifs qui renforce les qualités naturelles de l'huile de base. Les huiles de base (composant principal de l'huile).
Les huiles de bases sont le constituant principal de l'huile (75 à 85 %).
Elles peuvent être d'origine minérale ou synthétique.
Les bases minérales sont produites par le raffinage du pétrole brut.
Les bases synthétiques sont produites par synthèse chimique.

Il est facile de nommer la fonction première d'une huile moteur:
Lubrifier toutes les pièces mobiles du moteur grâce à un film protecteur qui réduit la friction. D'abord,l'huile moteur nettoie votre moteur. Les moteurs diesel et à essence peuvent produire de la suie,des cendres,des acides et de l'humidité qui forment à leur tour de la boue,du vernis et des résines. Si ces substances s'accumulent sur les pièces essentielles de votre moteur,cela pourrait avoir de graves conséquences. Les moteurs modernes sont des machines efficaces et perfectionnées,souvent suralimentées,ou munies d'arbres à cames multiples et d'autres caractéristiques. Ces moteurs tournent également plus vite et à des températures plus élevées.

FONCTIONS DES HUILES MOTEURS.
La facilité de démarrage dépend non seulement de l'état de la batterie, de l'allumage et de la qualité du carburant,mais également de la fluidité de l'huile moteur. Une huile trop visqueuse à la température de démarrage peut nuire au mouvement des pièces mobiles et empêcher ainsi le moteur de tourner assez vite. Comme toutes les huiles épaississent par temps froid,une huile conçue pour l'hiver doit être suffisamment fluide pour permettre des vitesses de démarrage appropriées à la plus basse température. Elle doit également être d'une part suffisamment fluide pour pouvoir atteindre rapidement les paliers et empêcher l'usure de ceux-ci et d'autre part,suffisamment épaisse pour assurer une bonne protection du moteur quand ce dernier atteint sa température de service.


POURQUOI VIDANGER?


La vidange est une opération pour maintenir un véhicule en bon état.

L'intervalle entre deux vidanges est déterminé par le constructeur en fonction des performances techniques de huile et les caractéristiques du moteur.

Il est en général fonction de deux paramètres:
Le kilométrage et le temps d'utilisation.
En tout état de cause, il est important de vidanger au moins une fois par an.

La dégradation des huiles en service est inhérente à leur utilisation.
Le taux de dégradation d'une huile dépend de divers facteurs,dont la composition chimique de l'huile de base,le type et la quantité des inhibiteurs et des additifs,et les conditions d'utilisation de l'huile en service.
Les principaux facteurs qui entrent dans la durée de vie d'une huile sont stabilité thermique et l'oxydation. La stabilité thermique d'une huile est sa capacité de résister aux changements chimiques, notamment en raison d'une hausse de température en l'absence d'oxygène. La stabilité à l'oxydation d'une huile est sa capacité de résister aux changements chimiques,en raison d'une hausse de température et en présence d'oxygène.

Une huile moteur de qualité garde ces substances en suspension jusqu'à ce qu'elles soient filtrées, ou drainées à l'occasion d'une vidange.

Toute huile se dégrade et perd ses propriétés dans le temps à cause des fortes pressions et températures auxquelles elle est soumise. Cette dégradation peut s'accélérer en fonction de l'utilisation du véhicule. Par exemple les trajets en ville ou les parcours à régime élevé sont particulièrement exigeants. L'huile est également polluée par des impuretés telles que les résidus de combustion,l'humidité,les poussières,et le carburant imbrûlé...
C'est pourquoi il est essentiel de respecter un calendrier très strict de vidanges d'huile pour votre véhicule. La vidange et le remplacement du filtre à huile permettent d'enlever les contaminants nocifs qui peuvent s'accumuler dans l'huile moteur. Il est fortement conseillé de changer le filtre à huile à chaque fois qu'on fait la vidange de sa voiture. En effet,si vous remettez de l'huile propre dans votre carter,en conservant un filtre sale,votre huile deviendra rapidement sale: une des propriétés de l'huile est d'être détergente,c'est à dire d'être apte à décoller les dépôts pour ne pas qu'ils s'accumulent dans certaines parties du moteur. Cet ("effet de lessive ") bénéfique en usage normal,va se traduire par un "nettoyage" en profondeur de votre filtre à huile,ramenant ainsi toutes les impuretés dan le carter.

"Au terme de la vidange, ne balancez pas votre huile de vidange n'importe où vous devez vous soucier de l'endroit où déposer votre huile usagée. A cette fin, de nombreux garagistes et grandes surfaces disposent de containers destinés à la collecte des huiles usagées. (merci pour la nature)."


L'huile,c'est le sang du moteur.

Son analyse peut vous renseigner sur sont degré d'usure:
La présence de particules d'aluminium,de chrome,de molybdène et de fer révèle une usure du haut moteur(chemises,arbre à came...)Les particules de cuivre,étain,plomb et argent indiquent une usure du bas-moteur (bielles,coussinet...)Plusieurs centres autos vous proposent cette analyse facturée entre 30,50€ et 61,01€ elle peut se révéler utile si un véhicule ancien vous intéresse.

 

"Le Diagnostic"

"Prévenir les anomalies des moteurs"
 

                  Les Poussière

Cet élément de pollution est le plus fréquent et a des conséquences immédiates sur l'usure du moteur et son fonctionnement.
La poussière, quantifiée par le dosage du silicium, agit directement sur l'usure de la cylindrée en attaquant par abrasion la segmentation, les chemises et les pistons. Si cette pollution n'est pas enrayée, elle continue son action au niveau des autres pièces en mouvement telles que coussinets de paliers de vilebrequin et bielles.

Eléments décelés :
  • Origine cylindrée : Fer (chemises), Chrome (segments), Aluminium (pistons),
    Origine ligne d'arbre bas moteur : Fer (vilebrequin), Aluminium-Etain (coussinets moteurs à essence et petits Diesel tourisme), Plomb-Cuivre (coussinets pour certains petits moteurs Diesel tourisme et utilitaires légers et tous moteurs Poids-lourds),
    Origine distribution : Fer (pignons de distribution, arbre à cames, poussoirs ou basculeurs).

Causes :

  • Filtration d'air défectueuse,
    Filtre à air encrassé ou inexistant,
    Filtre à air inadéquat ou mal monté,
    Couvercle de filtre à air non étanche,
    Prise d'air sur les conduits d'admission entre le filtre à air et la culasse,
    Desserrage des colliers de durites d'air,
     

Remèdes :

  • Contrôle de la présence, de la conformité ou de l'état du filtre à air,
    Changement du filtre à air s'il y a lieu,
    Contrôle de l'état des conduits d'air,
    Contrôle de l'étanchéité des circuits d'air
                                 L'eau
 
  • Jusqu'à 0,2 %, la teneur en eau peut être négligée si elle ne s'accompagne pas d'autres éléments.
    Ceci correspond au phénomène de condensation dans les phases d'arrêts du moteur.

    De 0,2 à 0,5 % environ, si elle n'est pas accompagnée d'autres éléments, elle résulte généralement d'une introduction accidentelle (lavage du moteur par exemple) et devrait disparaître par évaporation avant d'avoir des conséquences sur les métaux et le lubrifiant.

    A partir de 0,2 %, lorsqu'elle est accompagnée d'éléments constitutifs du liquide de refroidissement, il y a lieu de rechercher l'origine de la fuite et d'y remédier immédiatement, surtout si en outre il y a présence de métaux.

Dans tous les cas, une teneur en eau supérieure à 0,5 % devra déclencher, outre une vidange, une recherche immédiate des causes de cette présence anormale.

Remèdes

Rechercher les causes de l'introduction et surveiller attentivement l'évolution de la teneur en eau. Vérifier l'étanchéité du circuit de refroidissement du moteur.

 

       Le liquide de refroidissement

Bien que les moteurs de véhicules de tourisme soient moins sensibles que les moteurs de véhicules industriels à l'introduction de liquide de refroidissement dans le bain d'huile, celui-ci peut entraîner une dégradation de certaines pièces.
Il est donc nécessaire de recherche l'origine d'une introduction de liquide de refroidissement avant qu'elle n'affecte l'état du moteur.

Remèdes
  • Contrôle de l'étanchéité du circuit de refroidissement,
    Recherche de la fuite.


                    Le carburant

Dans les véhicules de tourisme ou utilitaires légers, il peut être utilisé quatre types de carburants différents :

  • gazole,
     
  • essence plombée,
     
  • essence sans plomb,
     
  • GPL


Le gazole

L'introduction de gazole dans l'huile peut avoir plusieurs origines,

  • un défaut d'étanchéité au niveau du distributeur de la pompe d'injection,
  • un défaut d'étanchéité des aiguilles d'injecteurs,
  • une vaporisation défectueuse du gazole due à un encrassement d'une ou des aiguilles d'injecteur,
  • un fonctionnement au ralenti ou ralenti accéléré très fréquent,
  • un fonctionnement à froid sur des petits parcours, de nombreux démarrages.

Cette introduction entraîne rapidement une dilution de l'huile, diminuant très sensiblement la viscosité d'origine. Ceci a généralement pour conséquence une fragilisation du film d'huile s'accompagnant d'une diminution de sa résistance aux endroits fortement sollicités en pression, tels que coussinets de bielles et paliers, cames et poussoirs ou patins, qui subissent alors une usure prématurée.
Elle entraîne également la modification des propriétés d'onctuosité du lubrifiant diminuant ainsi son pouvoir d'adhérence ce qui provoque une réduction de la lubrification au niveau de la cylindrée avec usure prématurée de la segmentation. Ce phénomène est accentué lors des séquences de démarrage et notamment à froid.

Le gazole présent dans le lubrifiant ne s'évaporant pas avec la température de fonctionnement du moteur, chaque introduction accroît le pourcentage de dilution, ce qui augmente les usures.

Eléments décelés

Fer, Chrome, Aluminium, Etain, et pour certains moteurs Plomb, Cuivre

Remèdes

Vérification de l'étanchéité de la pompe d'injection et des injecteurs, contrôle du tarage des injecteurs, contrôle du calage de la pompe. Dans certains cas, il peut être effectué un nettoyage des aiguilles d'injecteurs par additivation du carburant avec un produit adéquat.


L'essence

L'introduction d'essence dans l'huile peut avoir plusieurs origines,

  • un défaut d'étanchéité des injecteurs ou des électrovalves,
     
  • une vaporisation défectueuse de l'essence due à un encrassement des injecteurs,
     
  • un fonctionnement au ralenti très fréquent (circulation urbaine),
     
  • un fonctionnement (avec starter),
     
  • des démarrages à froid avec utilisation du starter,
     
  • fonctionnements à froid toujours avec starter sur des parcours insuffisamment longs pour permettre la montée en température du moteur.

Qu'elle soit additivée en plomb ou sans plomb, l'essence se comporte au niveau de l'huile et de la lubrification comme le gazole et les mêmes conséquences peuvent être observées dans les cas de moteurs fonctionnant la plupart du temps à froid.

Lorsque les périodes d'utilisation à chaud sont plus fréquentes que celles à froid et suffisamment longues pour permettre un fonctionnement du moteur à température régulée, l'essence polluante s'élimine par évaporation et n'a de ce fait plus d'action sur la lubrification.


Le G.P.L.

Le G.P.L. n'a généralement aucune action sur la lubrification, mai peut dans certains cas agir sur le lubrifiant lui-même.

Les suies de combustion

Phénomène observé plus généralement sur les moteurs Diesel, les suies de combustion, encore appelée matières charbonneuses, sont dues à un défaut de combustion provoquée
par :

  • un déréglage du système d'injection ou du calage de la pompe d'injection, - un encrassement des aiguilles d'injecteurs,
  • une restriction du débit d'air (colmatage du filtre à air),
  • un déséquilibre des proportions air / carburant,
  • une déréglage des jeux aux culbuteurs ou basculeurs,
  • une forte altération des propriétés dispersantes de l'huile ou un encrassement excessif du filtre à huile allant jusqu'à son colmatage et l'ouverture du by-pass.

Cette pollution de l'huile a pour conséquences,

  • au niveau du lubrifiant, une accroissement de la viscosité,
     
  • au niveau du moteur,
    un encrassement sensible des gorges de segments,
    une abrasion douce des segments et chemises.

Eléments décelés

  • Suies mesurée en pourcentage,
     
  • Métaux d'usure Fer, Chrome.

Remèdes

  • Vérification de l'état du filtre à air et remplacement s'il y a lieu,
     
  • Contrôle des réglages du système d'injection (calage de la pompe),
     
  • Contrôle de l'étanchéité des injecteurs (tarage),
     
  • Vérification des jeux aux culbuteurs ou basculeurs,
     
  • Vidange et remplacement du filtre à huile.
 
   


Bien lire une étiquette.


De nombreuses mentions figurent sur l'étiquette qui vous aident à choisir l'huile qui conviendra le mieux à votre voiture avec une garantie de performance maximum.


L'indicateur de viscosité de l'huile:
15W40 =15W correspond à la viscosité à froid (W=Winter).
Plus le 1er chiffre est petit,plus l'huile est fluide à basse température et assure ainsi une lubrification parfaite dès le démarrage du moteur à froid.
Le deuxième chiffre (40) correspond à la viscosité à chaud.
Plus ce chiffre est grand,plus l'huile reste visqueuse à haute température et permet ainsi une bonne lubrification de toutes les pièces,et ce malgré des conditions de conduite parfois sévères (autoroute).