Accueil | Les Carburants | Principe du Raffinage | Fonction des Lubrifiants | Le rôle de l'huile | Les Additifs | La Classification des huiles | Specifications ACEA | Classification API | Dictionnaire des Huiles | Les Graisses | Information  Personnelles | Mon livre D'or | Forum | Le Pétrole | Mes Liens

 

Les Carburants


                                             Des normes plus sévères pour un air plus pur

{ Les appareils de climatisation des véhicules automobiles accroissent la dépense énergétique de 15%}

 

En 30 ans, le niveau de pollution automobile a été pratiquement divisé par cent. Un progrès énorme pour la qualité de l'air que nous respirons, et par conséquent pour notre santé. Les efforts conjugués des constructeurs, qui ont fait évoluer de façon considérable les technologies moteur, et des pétroliers qui ont amélioré leur offre produit, ont permis d'abaisser les quantités d'émissions polluantes des véhicules à des niveaux extrêmement faibles. La directive européenne 98/70, qui a programmé la disparition du plomb dans le super le 1er janvier 2000 impose également l'évolution de la composition des carburants, avec le souci affiché d'améliorer notre environnement.

C'est une des applications du programme Auto Oil 1. Ces " spécifications environnementales " concernent les essences sans plomb et le gazole, et sont appliquées (pour une première phase) depuis le 1er janvier 2000. Une seconde étape (Auto Oil 2) en 2005. Comme pour le substitut du plombé, dans certains pays de l'Union, les pétroliers anticipent les changements pour qu'à cette date les carburants disponibles à la pompe soient conformes à la réglementation.

Réglementer la composition des carburants permet une meilleure maîtrise des émissions de polluants (NOx, HC, CO, particules,..). Ces nouvelles spécifications administratives, plus sévères, s'appliquent à l'ensemble des opérateurs du raffinage. Tous les carburants distribués au sein de l'Union Européenne, que ce soit dans un réseau de pétrolier ou en grande surface, respecteront donc ces normes. Contraignantes et coûteuses sur le plan industriel, elles permettront de réduire de façon très sensible les émissions de polluants des véhicules du parc automobile tout en favorisant le développement de nouvelles technologies moins polluantes.

 

On distingue quatre grandes familles de carburants:

Super éthanol, quel avenir ? Depuis le 1er janvier 2007 la distribution en France de superéthanol E85 est
ouverte au public. Les pompes se multiplient et les modèles « flexfuel » bénéficient de « nombreux
avantages fiscaux ». Mais des doutes se font jour un peu partout : « les vertus écologiques de cette
liqueur verte, ne seraient pas vraiment avérées »

le sans-plomb -le super-carburant -le gazoll -le GPL

En dehors de leurs caractéristiques physico-chimiques propres, ces carburants doivent, au sortir de la raffinerie présenter un certain nombre de propriétés pour assurer le bon fonctionnement des moteurs.

Le sans-plomb

Apparu en 1985 en Europe et généralisé à partir de 1989 en France, le sans plomb est aujourd'hui l'essence de référence.

Il est obligatoire pour les véhicules essence équipés d'un pot catalytique. A l'inverse, il n'est pas nécessaire d'avoir un véhicule catalysé pour utiliser une essence sans plomb. La plupart des véhicules construits depuis juillet 1986 peuvent rouler au sans plomb.

 Sur le marché français, il existe deux sortes de sans plomb: le SP 95 et le SP 98.

Évolution générale des spécifications des essences sans plomb
Les essences européennes répondent tous à la norme EN228.

Le soufre,est nocif pour les pots catalytiques. En 2005, la teneur en soufre est 10 fois inférieure à ce qu'elle était il y a quelques années.

Spécifications
1998
2000
2005
Teneur en soufre max
0,05%
0,015%
0,005%

 

  

     Le super-carburant

La fin de vie du super-carburant en France a ressemblé à une lente agonie. Sans cesse condamné en raison d’une nocivité avérée pour l’homme et pour l’environnement, il a d’abord vu sa teneur en plomb tétraéthyle (PTE) baisser de façon progressive, avant qu’une directive européenne n’annonce, en 1998, la date de sa mort : le 1er janvier 2000, plus aucune pompe ne devait distribuer de “super”.
Utile pour le bon fonctionnement de nos moteurs, car supprimant les détonations en maintenant un indice d’octane élevé, tout en protégeant les sièges de soupapes contre le phénomène de récession, le PTE a été peu à peu remplacé par des hydrocarbures cycliques, dits aromatiques. Ces substituts présentaient toutefois la particularité d’être très nocifs pour l’homme. On aurait donc remplacé un mal par un autre... Depuis 2000, les pompes qui délivraient du super débitent un carburant sans plomb additive d’un complément anti-récession à base de potassium. Mais ce nouveau carburant reste avant tout du sans plomb, aux fortes propriétés détergentes et dissolvantes, qui dégrade les caoutchoucs et décape nos réservoirs comme on n’avait jamais réussi à le faire ! Depuis trois ans, les pétroliers ont toutefois réduit leur proportion, et ces désagréments se font aujourd’hui moindres. En revanche les carburants actuels ne supportent pas d’être conservés plusieurs mois au fond d’un réservoir. Faites tourner vos moteurs !

Malgré une récession plus ou moins rapide des sièges de soupapes, les autos équipées d’un moteur à culasse alu avec sièges rapportés peuvent se nourrir au SP 98, le SP 95 convenant pour sa part aux moteurs deux-temps.

                                                            Quel carburant pour quelle auto ?


Devant se satisfaire des seuls “sans plomb” distribués aujourd’hui, les collectionneurs ont dû trouver des solutions pour pouvoir continuer à rouler. Les possesseurs d’autos à culasse alu et sièges de soupapes rapportés peuvent, si l’on en croit vos témoignages et les discours des pétroliers, utiliser du sans plomb (de préférence SP 98, car préservant un indice d’octane suffisamment élevé) sans dommages mécaniques. En effet, l’explication vient du fameux “effet mémoire” : suite à une modification de leur structure superficielle, une couche protectrice se formant par déposition du bromure de plomb, les sièges de soupapes deviennent beaucoup plus résistants après une utilisation prolongée au super plombé, et supportent ainsi le nouveau carburant. Toutefois, le phénomène de récession n’est que retardé. En revanche, ceux dont le moteur est “ouvert” ou en réfection, peuvent envisager de convertir leur culasse au sans plomb. Une solution définitive ! Les utilisateurs d’autos à culasse fonte sans sièges de soupapes rapportés n’ont, pour leur part, pas d’autre alternative que d’utiliser un carburant additive (sans plomb au potassium ou sans plomb 98 avec un additif approprié) pour protéger leur moteur, même si une telle solution, plus coûteuse à l’usage, ne peut être considérée que comme un pis-aller. Sachez également qu’il est fortement déconseillé de mélanger deux additifs utilisant des bases différentes.
Pour les deux-temps, l’usage d’un carburant additif est inutile parce qu’il n’y a pas de soupapes à lubrifier. De plus, ces moteurs étant moins sensibles à l’indice d’octane, ne pas hésiter à employer du sans plomb 95. Surveillez toutefois les joints, essentiels sur ces mécaniques, qui peuvent être “attaqués” par le carburant sans plomb.

Le gazole

La teneur en soufre du gazole est également divisée par dix  par rapport à la situation fin des années 90, afin d'atteindre un niveau comparable à celui de l'essence et pour les mêmes raisons.

  • Globalement, le gazole nouvelles normes est moins dense et comporte moins de composés aromatiques.
Spécifications
1998
2000
2005
Teneur en soufre max
0,05%
0,035%
0,005%

le gazole est le carburant des moteurs diesel. Robustes et économique,ceux-ci ont longtemps été considérer bruyants,polluants et malodorants. Grâce aux progrès en matière de motorisation et de carburant,les moteurs sont désormais aussi performants que les moteurs à essence. Aujourd'hui plus d'un automobiliste sur trois utilisent le gazole,comme carburant. 

Le GPL

Une conduite souple et silencieuse.

Le Gaz de Pétrole Liquéfié est un mélange à 50/50 de butane et de propane qui possède un indice d'octane élevé : garantie d'un haut niveau de performance et d'un confort de conduite absolu.

 

Un orifice d'emplissage spécifique. L'approvisionnement en GPL carburant est comparable à l'approvisionnement en gazole ou super, si ce n'est la liaison étanche entre le pistolet et l'orifice d'emplissage. Un réservoir spécial. Conforme à un prototype homologué par l'UTA après une série de tests. Le commutateur carburants, Il comporte 2 positions (gaz, super carburant). Un simple geste suffit pour passer d'un carburant à l'autre. La jauge reliée au tableau de bord indique le niveau de carburant en cours d'utilisation (gaz ou super carburant).Le vaporisateur détendeur,Cet appareil assure la vaporisation, la détente et la régulation de la pression du gaz vers le moteur. Des électrovannes elles permettent l'alimentation alternée en GPL carburant ou super carburant. Elles ont une fonction sécurité en fermant les arrivées de carburant lors de l'arrêt du moteur avec coupure de contact ou non.

Le GPL (Gaz de Pétrole Liquéfié ) est un mélange de butane et de propane. L'utilisation du GPL par des véhicules existants (moteurs à essence uniquement) nécessite l'installation d'un kit d'adaptation et d'un réservoir spécial. Cette opération délicate doit impérativement être réalisée par un professionnel agréé. Aujourd'hui  les principaux constructeurs automobiles proposent des véhicules équipés d'origine en bi-carburation.Dans tous les cas, il est possible de repasser à une utilisation essence au moyen d'un interrupteur directement accessible par le conducteur.

Les additifs pour les carburants

Il n'existe aucune obligation concernant l'incorporation d'additifs, les compagnies pétrolières sont donc libres d'en ajouter ou non à leurs carburants.

Un additif est un composé chimique que l'on incorpore à un carburant afin d'en améliorer les propriétés.

Il existe différents types d'additifs ayant chacun une fonction précise, leur efficacité varie en fonction des composants et du dosage.

Non seulement certains distributeurs n'incorporent pas d'additifs dans leurs carburants, mais chaque pétrolier développe ou achète ses propres additifs. Ainsi, pour un même type de carburant des différences peuvent exister d'une marque à l'autre.

Les principaux additifs pour les carburants sont pour les moteurs à essence:

Détergents Les détergents servent à maintenir ou à rétablir la propreté des systèmes d'alimentation en carburant des moteurs.
Anti-oxydants Les anti-oxydants garantissent la stabilité au stockage et évitent la formation de sédiments dans les cuves et les réservoirs.
Anti-corrosion L'anti-corrosion sert à protéger les organes du moteur des risques éventuels de rouille ou de corrosion.
Désémulsifiants Le désémulsifiant élimine les risques éventuels liés à l'introduction accidentelle d'eau dans les carburants.
Anti-récession L'anti-récession prévient les risque d'usure des sièges de soupapes des moteurs de technologie ancienne conçus à l'origine pour fonctionner au super plombé.
Ré-odorant Le ré-odorant apporte une odeur agréable immédiate et durable qui personnalise et identifie le carburant en neutralisant les mauvaises odeurs.

 

Les principaux additifs pour les carburants sont pour les moteurs Diesel:
 

Détergents Les détergents servent à maintenir ou à rétablir la propreté des systèmes d'injection.
Désémulsifiants Le désémulsifiant élimine les risques éventuels liés à l'introduction accidentelle d'eau dans les carburants.
Anti-mousse Les anti-mousse permet un remplissage complet et rapide des réservoirs sans débordement.
Anti-corrosion L'anti-corrosion sert à protéger les organes du moteur des risques éventuels de rouille ou de corrosion.
Le pro-cétane Le pro-cétane facillite l'auto-inflammation du gazole en augmentant l'indice de cétane.
Tenue à froid Les additifs de tenue à froid modifient le processus de cristallisation des paraffines et permettent l'utilisation du gazole en saison très froide.
Lubrifiance Les additifs de lubrifiance empêchent le grippage des pompes à injection.
Ré-odorant Le ré-odorant apporte une odeur agréable immédiate et durable qui personnalise et identifie le carburant en neutralisant les mauvaises odeurs.

 



 

[haut de page]